Dong Ky, des pétards à la fabrication de meubles

Le petit village de Dong Ky, dans la province de Bac Ninh au Vietnam, était autrefois célèbre pour son savoir-faire en matière de confection de pétards. Mais en 1995, ceux-ci furent interdits pour des raisons de sécurité. Les habitants du village, contraints de se trouver une autre spécialité, se tournèrent donc vers la production de meubles en bois incrustés de nacre… pour lesquels ils ne tardèrent pas à acquérir une grande renommée.

Le concours de pétards de Dong Ky

Dans le « village de pétards » de Dong Ky, avait lieu le 4e jour du mois lunaire la compétition du plus gros pétard. Pour la gagner, les participants devaient produire la plus grosse explosion possible. Les pétards atteignaient parfois des tailles incroyables : ils pouvaient mesurer jusqu’à 16 mètres de long ! Puis, suite à une loi de 1995, la production de pétards dut être suspendue : ceux-ci causaient un trop grand nombre d’accidents. Dés lors la fête fut célébrée avec des pétards factices, et les habitants du village durent se trouver une nouvelle occupation…

Les meubles nacrés de Dong Ky

Cela n’a pas grand-chose à voir, pourtant c’est bien vers la production de meubles que s’orientèrent les habitants de Dong Ky. S’ils fabriquent aujourd’hui de superbes meubles traditionnels, dont de belles étagères ou des lits ornementés, ils ne se restreignent pas pour autant à ce style. En effet, ils savent également construire toutes sortes de meubles de salon, des garde-robes etc.

La qualité des meubles de Dong Ki tient d’abord à l’attention accordée au choix du bois : chacun possède ses propres vertus, l’ébéniste le choisit donc en fonction de ce qu’il souhaite en faire. Ainsi le bois talauma est privilégié pour les gros meubles, car il est capable de supporter un poids important ; les bois type Sindora ou Bois de fer sont généralement utiles pour la confection d’objets dont la surface doit être polie, et le bois Manglieta pour les petits objets finement sculptés. Mais la spécificité des meubles de Dong Ky ne se résume pas à la sculpture : après cette première phase, les meubles sont peints à l’aide de nacre. Des motifs divers et variés (arbres, fleurs, rivières, montagnes…) viennent enjoliver encore le travail du bois.

Une halte agréable

Le village vaut le détour car il fait bon déambuler dans ses petites ruelles, au son des machines à travailler le bois. Si vous êtes de passage à Hanoi, n’hésitez pas à faire une petite escapade à Dong Ky : 20 kms à peine séparent la capitale du petit bourg !