Le « Non la » ne vous évoque peut-être rien à première vue… pourtant vous savez de quoi il s’agit : du chapeau conique vietnamien, avec lequel vous aimiez tant vous déguiser étant petit. Depuis sa création, autrement dit depuis trois millénaires, le non la a accompagné les vietnamiens dans leur dur labeur. Aujourd’hui encore, il est loin d’avoir été oublié, même si son usage a beaucoup évolué au fil du temps, au point de devenir l’un des souvenirs les plus courants d’un voyage Vietnam.

012NonLa

L’utilité du non la

Ce grand chapeau coniqueavait à l’origine une utilisation bien précise. Il était tout à fait adapté aux travaux des champs, notamment dans les rizières, très répandues au Vietnam. Il servait aux Vietnamiens à se prémunir contre le soleil. Les insolations et les brûlures étaient ainsi évitées, et la peau préservée de tout bronzage : en Asie, avoir une peau très blanche est un véritable canon esthétique. Mais dans un pays qui subi chaque année la mousson, le non la permet aussi de se protéger efficacement de la pluie.

Un savoir-faire ancestral

non la fabrication

A l’origine, le non la est principalement fait de feuilles et de fibres du palmier Moc. Aujourd’hui les matériaux ont peu changé : les fibres ont juste été remplacées par du fil nylon pour plus de simplicité. Pour aplatir les feuilles, on les compresse sur une plaque de fer chaud avec un chiffon. La température ne doit pas être trop haute pour ne pas les abîmer, ni trop basse, sinon le procédé ne suffit pas à les aplatir. Ensuite, on les fume dans du souffre pour les décolorer à blanc et pour les rendre résistantes à la moisissure. Le même traitement est appliqué au bambou qui sert d’armature, puis le tout est assemblé, pour donner le fameux non la.

La danse de Mua Non La

Mua-non-la-

Aujourd’hui, le non la  n’est plus porté quotidiennement, du moins dans les grandes villes. Mais son utilisation reste répandue pour toutes les activités culturelles (théâtre, défilé de mode…) : il fait partie intégrante du folklore vietnamien. Il existe même une danse traditionnelle qui lui est dédiée : la danse du Mua Non La, ou « danse des chapeaux coniques ». Pour cette occasion, les vietnamiennes le portent avec l’Ao Dai, la tenue traditionnelle.

A propos de l'auteur

Passionnée d'histoire, j'ai découvert le Vietnam tout petite, car une partie de ma famille est originaire de Hanoi. Au fur et à mesure de mes voyages là-bas, j'en ai appris plus sur l'histoire, les traditions et les légendes du pays. Aujourd'hui j'ai décidé de partager tout cela avec vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.