Les Lolos, ethnie vietnamienne

Dans la province de Cao bang, à l’extrême Nord du Vietnam, à l’écart de toute ville, vivent les Lolos. Aussi appelés O Man, Man Di ou encore La La, les Lolos sont une des multiples ethnies du Vietnam. Originaires du Sud de la Chine, ils sont venus s’installer dans le Haut Tonkin au XVe et XVIIIe siècle.

Un mode de vie bien réglé

Le rythme de vie des Lolos est fondé sur le soleil : lever 4 heures du matin, et c’est parti pour les multiples tâches de la journée. Les fainéants n’ont pas leur place ici… Ramassage de bois, entretien des plantations, guidage des animaux jusqu’à leurs pâturages, il n’y a pas le temps de s’ennuyer. Leur style de vie est rude et le relief montagneux ne facilite pas les choses: chaque déplacement implique des dénivelés. Les lolos vivent en altitude, dans des maisons sur pilotis conçues pour un mode de vie bien précis. L’étage est réservé aux lieux de vie, tandis que l’espace au sol sert est dédié aux enclos des animaux ou à l’entrepôt des différents matériaux et outils de travail

Culture et élevage

Les Lolos vivent d’abord de la culture de rizières :
– de rizières sauvages, qui nécessitent peu d’eau mais qui épuisent vite les richesses de la terre
– de cultures de riz en terrasse, davantage dépendantes des pluies mais dont les rendements peuvent être très productifs.

Cependant, loin de s’adonner uniquement à l’agriculture, les lolos ont de multiples élevages de bœufs, de poulets, de porcs et de chevaux qui leur permettent également de subvenir à leurs besoins.

La tenue traditionnelle

On reconnaît les femmes Lolos à leurs habits de couleurs très vives et au foulard qu’elles nouent autour de leurs têtes. Rares sont celles qui ont abandonné la tenue de leurs ancêtres. Mais quelques exceptions tout de même. La cause ? Le prix et le temps nécessaire pour la confectionner : au minimum un mois ! La tenue des hommes est, quant à elle, plus simple et moins colorée : il s’agit d’une veste noire nouée sur le côté.